mercredi, mai 25, 2022
HomeActualités3. Didier Budimbu entre la visite guidée des installations onshore et offshore de...

3. Didier Budimbu entre la visite guidée des installations onshore et offshore de Perenco et la clôture de deux jours de séance de travail : un dimanche pas de tout repos

Accompagné de ses collègues du gouvernement en charge des Finances, Nicolas Kazadi,
et des Ressources hydrauliques et Électricité, Olivier Mwenze Mukaleng, le ministre des Hydrocarbures, Didier Budimbu, a visité dimanche, en compagnie d’un certain nombre d’experts, différents sites offshore et onshore de Perenco ainsi que le navire FPSO Kalamu stationné dans littoral congolais commis au stockage du brut avant son exportation.

Cette visite, au pas de charge, à laquelle prenait également part le directeur général de Sonahudroc Hubert Miyimi Muwawa, s’est déroulée sous la conduite du directeur général de Perenco, Arthur Gueriot.

Au terme de cette visite, la séance de travail débutée la veille, entre les mandants du gouvernement et Perenco s’est clôturée après avoir examiné deux questions qui étaient au centre des échanges entre les deux parties.

Le débat s’est ouvert sur le renouvellement du permis d’exploitation des concessions onshore par Perenco. Ceux-ci doivent expirer en 2029 et 2034 respectivement pour les concessions East Mibale/Liawenda Kinkasi et Banana Muanda.

L’entreprise pétrolière veut s’assurer du renouvellement de ce permis pour mettre en branle les outils nécessaires pour la transformation du gaz en énergie électrique d’une capacité d’environ 200 MW.
Il sied de signaler qu’actuellement Perenco produit 20 MW à partir de l’exploitation du gaz en onshore servant à alimenter ses installations sur la terre ferme et en mer en électricité.

Il existe bien la possibilité d’atteindre 200 MW à travers le projet de valorisation du gaz disponible et certifié. Ce qui bien évidemment est dans l’intérêt du gouvernement. Les membres du gouvernement ont clairement indiqué que les contours du contrat unissant les deux parties devraient être un partenariat gagnant-gagnant. Un point qui a fait l’objet d’un intense échange.

En effet, sous quel régime juridique et fiscal devrait régir cette transformation du gaz (qui est sous la tutelle du ministère des Hydrocarbures) en énergie électrique (relevant des Ressources hydrauliques et Electricité ) ?

Les deux parties en présence ont soumis des propositions qui doivent être traitées en commission et sous-commission qui seront incessamment mises en place.

Cellcom hydrocarbures

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Recent Comments