mercredi, janvier 19, 2022

PRESENTATION DES BASSINS SEDIMENTAIRES

 

A.  BASSIN COTIER

  1. CADRE GEOGRAPHIQUE

Le Bassin Côtier est situé dans la province du Bas-Congo entre 11°15’ et 12°40’ de longitude Est et 05° 00’ et 06° 05’ et 05° 00’ et 06°05’ de latitude Sud. Sa superficie est de 5.992 Km² dont 1.012 Km² en offshore et 4.980 Km² en onshore avec une côte large de 42km, Il est limité :

  • au Nord par la République du Congo
  •  au Sud par le fleuve Congo
  • à l’Est par le socle cristallin
  • à l’Ouest par le Cabinda, la province Angolaise et l’Océan Atlantique

Le climat est du type tropical humide. La végétation est constituée par la forêt de Mangrove et la savane boisée. La faune est prédominée par des herbivores et des reptiles. L’activité principale de l’homme est l’agriculture; Les principales voies d’accès sont les routes, les aéroports et les ports et Le principal centre est MUANDA qui est le chef lieu du territoire urbano-rural de la ville de Boma. Les centrales thermoélectriques, le pétrole sont les principales sources d’énergie, l’hydroélectricité étant encore en voie d’installation.

2. CADRE GEOLOGIQUE & CONTEXTE GEOLOGIQUE

La géologie du Bassin Côtier s’inscrit dans le contexte des bassins de la marge passive de l’Ouest de l’Afrique. Son architecture est apparentée à celles des pays voisins dont l’ANGOLA (le Nord de l’Angola et la province de CABINDA) et le CONGO,  Deux stades d’évolution structurale s’y observent :

  • Des bassins du Rift continental localisés au dessus du socle métamorphique et présentant une architecture en horst, graben et demi graben, à sédimentation confinée et discontinue ;
  • Des bassins marins ouverts sur le large, lesquels ont été influencés par des mouvements « diapiriques » remplis de formation marines progradantes, Cette évolution s’est opérée en deux périodes :

1. Du Jurassique Terminal à l’Aptien

En cette période, il s’observe une mise en place des horsts, grabens, demi grabens et des sillons. Ce stade précède l’ouverture de l’Océan Atlantique et est constitué par des sédiments Anté-Salifères. Les formations Anté-Salifères reposent sur un socle métamorphique et sont constitués par de sédiments grossiers, discordants de « Zenze » qui sont surmontés par des dépôts fluvio-lacustres de « Lucula » dont des grès arkosiques et argileux dans la partie inférieure.

Au dessus de ces formations viennent, des sédiments palustres et lacustres qui sont des argiles de « Bucomazi Moyen » et « Bucomazi Supérieur » qui contiennent latéralement de dépôts grossiers de « Toca » et Enfin au dessus des argiles gréseuses et les grès de la formation de « Chela » viennent en discordance sur les séries antérieures.

Durant l’Aptien s’est déposée la couche salifère grâce à laquelle la série sédimentaire du littoral congolais est subdivisé en deux séquences : l’Antésalifère et le Post- salifère.

2. De l’Aptien au Tertiaire

Ce stade est marqué par l’ouverture de l’Océan Atlantique, les dépôts de sel dits formation de « Loeme » et des sédiments marins. C’est durant cette période que s’est effectuée la stabilisation de la marge continentale; Les dépôts marins sont des carbonates et des grès argileux de « Pinda » avec des épisodes régressifs d’origine continentale de « Vermelha »; Jusqu’à la fin du Tertiaire, la mer a déposé des séries d’argiles marines et marnes, des roches carbonatées et quelques sédiments d’origine continentale qui sont des lentilles de sable, des apports fluviatiles. Ce sont des formations de « Liawenda » de « Sel Crétacé et Landana », de « Malembo » et des « Cirques ».

RESERVES

a) Concession Offshore

Les réserves pétrolières de la concession réévaluées en 2002 se présentent de la manière suivante :
• Réserves prouvées : 35.197.789 barils
• Réserves probables : 21.981.195 barils
• Réserves possibles : 36.193.539 barils

b) Concession Onshore

Les réserves des concessions en exploitation sont définies comme suit :

• Réserves prouvées à développer 1.140.400.000 barils
• Réserves restantes productibles 20.323.000 barils

c) Gaz associé au pétrole

Offshore  : 20 milliards de m3
Onshore  : 480.5 à 657.5 BSCF (Billion Standard Cubic Feet)
Une partie de ce gaz est brûlée à la torche lors de la production du pétrole brut. Ce gaz, généralement constitué de méthane, reste un marché ouvert aux investisseurs.

POTENTIEL PETROLIER DANS LES RENDUS DE FINAREP

Géologiquement, cette zone est une partie intégrante du bassin côtier congolais ; sa géologie pétrolière est identique à celle décrite ci haut, D’excellentes roches mères (Bucomazi) dont la matière organique est d’origine Sel et de TOC variant de 4 à 12% y ont été reconnues, Les principaux réservoirs sont les sables de Lukula, Bucomazi et Chela dans l’Antésalifère tandis que dans le Post salifère, ce sont les sables de Vermelha et du Sel Crétacé, Les études entreprises dans la ZERE démontrent de bonnes conditions de maturation des roches- mères et Des prospects très intéressants ont été identifiés dans la section Pré sel et constituent de véritables cibles d’exploration dans cette partie du Bassin Côtier Congolais.

Les principaux sous bassins Pré salifères reconnus sont :

  • la dépression de Sel;
  • la dépression de Sintu;
  •  la dépression de Tshikoko.

Dans cette ZERE, sous la convention KING & KING Ltd, le potentiel pétrolier est estimé à plus de 4,5 milliards de barils d’huile en place par des études des sociétés de l’industrie pétrolière internationale notamment CONOCO, OXY, AGIP et KING & KING Ltd.

SABLES ET CALCAIRES ASPHALTIQUES DE MAVUMA

Les roches imprégnées d’asphaltes ont été identifiées à Mavuma dans la province du Bas-Congo. Ce sont des Calcaires et des Sables dont la mise en valeur était limitée, localisée et temporaire vers les années 1950.

Caractéristiques des Calcaires Asphatltiques

Les calcaires asphaltiques sont constitués par un banc de 12 à 15 m d’épaisseur avec un recouvrement stérile nul quand il s’agit d’affleurements; Les réserves de ces Calcaires Asphaltiques ont été estimées à plus ou moins 700 mille tonnes dont la teneur en bitume est variable. Les caractéristiques de ces calcaires asphaltiques sont repris dans le tableau ci-dessous.

Les Sables bitumeux: forment un banc subhorizontal en flanc de colline d’une puissance de 10 à 30 m et reconnu sur 10 à 30 Km d’étendue. Ces sables représentent plusieurs millions de tonnes sans recouvrement important.
Leur teneur en bitume est variable et la moyenne d’exploitabilité a été fixée à 15% et Les caractéristiques de ces sables sont repris dans le tableau ci-dessous :

Les bitumes de MAVUMA ont des propriétés ci- après :

• Solubilité dans le CS2  : 99,5%
• Ductibilité  : 160 m/m
• Point de ramollissement R et S  : 52,2° C
• Pénétration  : 100/110

Ces bitumes de MAVUMA sont de bonne qualité. Il ne reste qu’à y ajouter un filler naturel qui confère aux sables la propriété remarquable pour le revêtement des routes et des chaussées.

RESERVES

• Réserves certaines : 14.531.000 tonnes
• Réserves possibles : 800.000.000 tonnes

Les Calcaires et Sables Asphaltiques de MAVUMA ont été exploités de 1951 à 1958 par la Société de Bitume et d’Asphaltes du Congo « SOBIASCO ».

Ils ont servi notamment à l’asphaltage des ouvrages suivants :

  • l’aérodrome de MUANDA;
  • la route BOMA – TSHELA : 120 Km;
  • la route MUANDA – BANANA : 7 Km.

Les études de faisabilité pour la relance des exploitations donnent les conclusions importantes suivantes sur le plan économique :

– Prix de revient de Bitume (procédé Clark Hot Water) :134.5 USD/Tonne
– Taux de rentabilité interne : 35%
– L’enrobé produit directement sans passer par l’extraction du bitume reste concurrentiel jusqu’à 550Km de la carrière.

B. BASSIN DE LA CUVETTE CENTRALE

1. CADRE GEOGRAPHIQUE

La Cuvette Centrale se situe au centre du territoire de la République Démocratique du Congo entre les longitudes Est 16° 30’ et 25° 15’ et les latitudes 0° 30’ Nord et 4° 30’ Sud; Elle comprend les provinces de l’Equateur, du Bandundu, de deux Kasaï( Oriental et Occidental), de Maniema, une partie de la province Orientale et se délimite à l’ouest, au delà de Kinshasa; Elle Cuvette s’étend jusqu’en République du Congo et la République Centre Africaine; Avec une superficie totale de 750 000 Km2, la Cuvette Centrale a comme principale voie d’accès le fleuve Congo et ses affluents ; les autres voies sont les aéroports et quelques infrastructures routières et Deux types de climat caractérisent la cuvette centrale :

  • Au Nord, le climat équatorial, marqué par des pluies abondantes et régulières toute l’année. La flore est constituée par la grande forêt équatoriale et la faune par des frugivores, des reptiles, des carnivores et des oiseaux.
  • Au Sud, le climat tropical humide, caractérisé par une longue saison des pluies (plus ou moins 9 mois) et une courte saison sèche (plus ou moins 3 mois). La flore est constituée de la savane boisée tandis que la faune est représentée par des herbivores et des carnivores. Les sols sont du type ferralitique, moins fertiles.